Une histoire lesbienne SM!

Tout cliqué depuis le début. Nous avons convenu que je le ramasserais à la gare. Nous avions vu et nous l’avons dit plus souvent. Moments plus tard, nous nous sommes assis ensemble dans le salon. Elle avait toujours l’air cornée. Elle avait un joli visage avec des yeux bleus légers avec un beau corps avec une tasse DD et une chatte chauve et un petit cul de cordes et des jambes qui semblaient être sans fin.

30 minutes qui passent avant de marcher. Sur la chambre, je la laisse dans des bottes avec des talons hauts à l’aiguille, une ficelle en cuir et un soutien-gorge en cuir debout avec ses mains sur le dos. Je m’assieds sur mon lit et le regard commence par ses bottes et de la promenade jusqu’à ce que je regarde sa ficelle. J’ai regardé sa corde et mes yeux glissent plus loin jusqu’à ce que je sois à ses seins. Ensuite, je me lève et je me promène vers elle avec poignet et des bouées, boule gag et un collier où ce collier est toujours dessus. Je libère le collier de collier et j’ai placé le collier et poussez la serrure fermée. Je retiens aussi la chaîne entre le poignet et quelques bouées et je ne posai que les bouées autour de son poignet et des chevilles. Ensuite, je me tiens derrière elle et poussez la boule de la boule dans la bouche et serrez la sangle étroitement derrière la tête afin qu’ils commencent à baver ses propres seins dans une minute. Je ne peux pas le laisser et je presse ses fesses et je me retourne au lit. Je retourne sur le lit et regarde profondément dans ses yeux.

Ils veulent m’évanouir des yeux mais je continue à les suivre et regardez-le. Je conviens ce que je ferai avec elle. Je peux la réparer et la baiser son anale ou je peux la laisser ramper comme un chien. Il y a tellement d’idées dans mon esprit que je suis spontanément mouillé et que par juste des fantasmes. Je saisis le collier collier et cliquez sur le collier et sans rien dire, je tire la chaîne de la chaîne afin qu’ils devraient aller sur ses genoux. Je mets mon pied entre ses omoplates et la pressant avec moi sur le sol afin qu’elle vienne s’asseoir sur les mains et les genoux. Sa bave vient au sol maintenant et je l’attrape avec ses cheveux et tire la tête contre le sol à travers sa propre bave. Je libère la tête et je la tire au bureau.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *